Salon international de l’agriculture

Des élèves de seconde Bac Pro SAPAT (Services aux Personnes et au Territoire) de la section d’enseignement agricole du Lycée Jean Moulin ; Manuela , Annaïs et Anna, portant le tee-shirt « 100% nature » du ministère, ont rencontré nos 2 ministres de tutelle, Stéphane LE FOLL, ministre de l’agriculture, de l’alimentation et de la forêt, et Vincent PEILLON, ministre de l’éducation nationale, le mardi 25 février au SIA (salon international de l’agriculture) à Paris.

francois payllon salon paris

 

Nos deux ministres se sont frayés un chemin dans la foule des personnes présentes sur le stand du ministère de l’agriculture et ont pris successivement la parole :

« L’enseignement agricole est exemplaire à bien des titres : une pédagogie respectueuse des élèves, des professionnels associés aux formations, la scolarité en internat et une grande ouverture sur l’environnement socio-économique », a souligné M. Peillon.

Quand à Stéphane Le Foll, il nous a rappelé que «….l’alimentation, l’agriculture, cela fait partie des grands sujets de développement de l’humanité. »

Une brève, mais très cordiale rencontre a eu lieuentre nos élèves et les ministres qui ont pris le temps d’échanger avec elles quelques mots.

Dans l’après-midi, les élèves ont assuré une animation sur le stand afin de promouvoir l’outil pédagogique Quiz’Inn, créé par le lycée Jean Moulin et l’Association Départementale Information Jeunesse des Côtes d’Armor (ADIJ 22).

C’est un très bon moment qu’elles ne sont pas prêtes d’oublier.

 

 

 

OBJECTIFS & PUBLIC

 

Le but du jeu

Le groupe « gagnant » aura répondu le premier à 2 questions par thème et aura réalisé 2 défis.

 

Durée de la séance

2 heures dans l’idéal, afin d’avoir vraiment le temps d’aborder les différents thèmes et de discuter.

 

Le nombre de participants

Idéalement, un groupe de 12 jeunes ( maximum 15 ). Au-delà, il est difficile pour certains d’oser prendre la parole et d’être attentifs aux échanges. Les joueurs sont répartis par équipes de 3 ou 4.

 

 Le public visé

Les jeunes à partir de 14 ans.

 

Les objectifs visés

 Développer les connaissances des jeunes sur le sujet de l’alimentation,

Donner des éléments de réponses aux nombreuses questions qu’ils se posent sur le sujet,Les sensibiliser aux questions de société qui se posent autour de l’alimentation ( culture, nutrition, goûts…),

Travailler sur les différentes perceptions et représentations de la nourriture.


 

habitudes et comportements

 

La définition de « habitude alimentaire », dont le terme anglais est « eating habit » ou« food habit » peut être celle donnée sur le site du gouvernement du Québec, car elle correspond très bien aux idées évoquées dans les cartes de ce thème : « Choix récurrent que fait unepersonne, ou un ensemble de personnes, quant aux aliments qu’elle consomme, à la fréquence de leur consommation et à la quantité absorbée chaque fois. Note : les habitudes alimentaires sont fondées sur des facteurs sensoriels ( goût, texture, odeur, couleur ), socioculturels et psychologiques de même que sur des facteurs socioéconomiques, environnementaux et politiques. Note linguistique : le terme habitudes alimentaires est employé le plus souvent au pluriel. ».Pour le terme « comportement alimentaire », l’INRA dans son étude de 2010 ( voir en dessous dans les ressources ) précise : « il inclut l’approche physiologique des prises alimentaires, les consommations et les pratiques sociales qui régissent l’acte alimentaire ( pprovisionnement, préparation, horaire et structure des repas...), selon les cultures et appartenances sociales des individus. » L’objectif est de faire parler les participants sur leur façon d’être vis à vis de l’alimentation, d’évoquer les questions de dérèglements alimentaires de façon non jugeante et plutôt éclairante, et de passer en revue un certain nombre d’habitudes réelles, mais non conscientes. L’intérêt pédagogique est d’amener, recouper ou réviser d’autres notions des autres thèmes. Car cette partie touche à la fois des notions nutritionnelles ( surpoids,obésité, maigrir ou pas…), des aspects culturels ( comportements comparésFrance- USA par exemple ), des éléments de connaissances proches de « sciences et savoirs » quant aux données chiffrées sur les us-et coutumes des plus jeunes, et des points proches de « goûts et saveurs ». Il est important, sur ces questions parfois sensibles car touchant directement les participants, de rester dans un débat objectif et de partage.

Liste des sous thèmes :

Perturbations du comportement, alimentaire/surpoids,

Modes alimentaires et régimes restrictifs,

Comportements alimentaires des jeunes,

Comportements alimentaires comparés entre pays,

Questions diverses.

Compléments de réponses et pour aller plus loin